Recherche
Bottin des avocats

Retrouver l’équilibre après une période difficile – partie 2

Par Marie-Hélène Paradis

Le deuxième volet de ce dossier présente des témoignages qui, encore une fois, font foi du fait que personne n’est à l’abri des problèmes de santé mentale et qu’il ne faut surtout pas hésiter à demander de l’aide dès l’apparition des symptômes.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la santé mentale comme étant « un état de bien-être permettant à chacun de reconnaître ses propres capacités, de se réaliser, de surmonter les tensions normales de la vie, d’accomplir un travail productif et fructueux et de contribuer à la vie de sa communauté ». En tenant compte cette définition, si vous remarquez un ou des changements chez vous ou chez un proche, n’hésitez pas à faire les démarches pour obtenir un diagnostic par un professionnel.  

La psychologue Rose-Marie Charest recommande de ne pas négliger les indices ni d’attendre trop longtemps avant de consulter. Il s’agit de toutes façons de temps bien investi, dit-elle. « La consultation est essentielle quand on ne comprend plus ce qui se passe. On ne va pas en consultation toute notre vie, mais durant toute notre vie on a besoin de comprendre ce qui se passe en nous. Il ne faut pas avoir peur ou être déçu de découvrir quels sont ces sentiments qui surgissent tout à coup. Il faut être curieux et chercher des solutions. »

Cliquez sur les liens à droite de la page pour lire les témoignages.

Le Programme d’aide pour les membres du Barreau (PAMBA), un allié.

Le PAMBA est une corporation indépendante du Barreau, ce qui permet de garantir la confidentialité des services. Ceux-ci sont offerts aux membres du Barreau ainsi qu’aux stagiaires, quelle que soit la difficulté, qu’elle soit personnelle ou professionnelle. Par exemple, il est possible de requérir de la thérapie de couple ou de la thérapie parents-enfants. La réflexion derrière cette orientation est guidée par le fait qu’un avocat dont la santé mentale est optimale, offre de meilleurs services à ses clients et est moins à risque d’erreur ou de faute.

Selon MChristine Kirouac, directrice du PAMBA, le service pivot de l’organisation est la ligne téléphonique disponible 24 heures sur 24. Lors de votre appel, on peut vous diriger vers les services dont vous avez besoin, vous écouter ou encore donner des références de thérapeutes. Vous pouvez aussi choisir votre thérapeute à condition que celui-ci soit membre d’un ordre professionnel. Vous n’avez donc pas à débourser directement le tarif : le PAMBA paie directement le thérapeute à hauteur de 120 $ par rencontre et ce pour six rencontres. Cette aide peut être renouvelée après trois mois sur recommandation de votre thérapeute.

Quelques chiffres intéressants

« En date du 31 mars 2021, les demandes ont subi une hausse de 36 % par rapport à l’année précédente, ce qui est énorme. Le PAMBA a ouvert 2 341 dossiers en 2020-2021 », précise MKirouac.

Fait intéressant : une autre donnée tirée du rapport annuel du PAMBA indique que  62 % des demandes ont été faites par les 35 ans et moins, 23,6 % par le groupe des 36 à 45 ans et 14 % par les 46 ans et plus. Il faut aussi ajouter que les demandes d’aide sont faites par des femmes dans une proportion de 72 %.

N’oubliez pas : le numéro de téléphone et le courriel du PAMBA sont inscrits à l’endos de votre carte d’avocat.

aide@pamba.info
Montréal : 514 286-0831 ou 514 222-5371
Extérieur : 1 800 747-2622